Questionnement du jour sur la vie politique: petite revue de brève non exhaustive:

François Fillon en Une du Canard Enchaîné pour la 3ème semaine consécutive, révélation cette fois sur les indemnités de licenciement de Pénélope Fillon.

Révélation aussi du Parisien sur son double emploi du temps.

L’Obs, quant à lui, en fait sa une cette semaine, nous y voyons François Fillon affublé d’une perruque et titrée” Tartuffe va-t-il couler la droite? ”

Et la presse de s’interroger sur le préalable de la transparence, comme le titre en une des Dernières Nouvelle d’Alsace: “Une transparence totale est désormais exigée des élus ou des candidats et c’est une révolution dans la vie politique en France”.

Charlie Hebdo, lui, s’en amuse “Affaire Fillon, et maintenant la sextape!”.

Alors, arrêtons-nous un instant et lisons l’entretien de Marcel Gauchet dans l’Express. Pour l’intellectuel, cette affaire Fillon risque d’accélérer le discrédit des médias qui sont passées ” d’un rôle de contre-pouvoir à un rôle d’anti-pouvoir”

Le risque encouru est que le public ne se pose plus que des questions sur les tenants et aboutissants de l’affaire faisant fi de l’essentiel d’un élection présidentielle ne l’oublions pas: le programme!

Qui aurait intérêt à dézinguer François Fillon? est la question récurrente qui revient dans les interrogations du public.Les médias risquent donc de passer pour les idiots d’une manipulation dont ils sont incapables de dévoiler les ressorts finalement.

Alors, à trop vouloir de transparence dans cette cours à l’information, n’est-ce pas la démocratie qui risque d’en faire les frais?

K L