Richard MARTIN, est né en 1943 à Nice. C’est à l’âge de 17 ans qu’il décide de partir à Paris pour débuter sa carrière de comédien. C’est ainsi que pendant 8 ans, il exercera ses talents de comédien sur les théâtres de boulevard.

Les bouleversements de Mai 68, vont lui donner l’élan pour retourner dans le sud afin de diriger un Théâtre : ce sera le Théâtre Massalia. Etant plus créateur qu’administrateur, il décide de fonder en 1970, sans aucune aide des administrations et des pouvoirs en place, le Théâtre TOURSKY tel un aboutissement. N’ayant pas peur des défis, Richard MARTIN créera ce théâtre dans le quartier le plus pauvre de Marseille et d’Europe, le 3 eme arrondissement appelé “La Belle de Mai“.  

Hélas au fil du temps, les subventions plutôt conséquentes du départ deviendront peau de chagrin pour disparaitre. N’oublions pas que ces aides permettaient de faire profiter d’une programmation artistique de qualité aux habitants des quartiers nord et des plus démunis, d’un tarif symbolique allant de 3 euros à 7 euros. Evènements éclectiques, allant de Shakespeare à Molière, de Victor Hugo à Romain Gary, de Sartre à Michel Jonasz, …

Allant jusqu’au bout de sa passion, Richard MARTIN entamera une véritable grève de la faim suite à la perte d’aide financière de la DRAC. Cet engagement durera 12 jours et finira par toucher Frederic MITTERAND, alors Ministre de la Culture qui rétablira les subventions. La situation géographique du Théâtre n’a pas été choisie par hasard, puisque la volonté de son créateur était de décloisonner et de décentraliser la culture des beaux quartiers vers les plus défavorisés. 

Fidèle à ses idées contestataires, son théâtre se veut de tempérament. Richard MARTIN incarne Le personnage de son Théâtre. Conformément à ses idées sociales son travail se veut démocratique et ouvert aux cultures du Monde. En plus de sa propre compagnie théâtrale, de ses propres créations, il n’aura de cesse de faire découvrir au plus grand nombre des marseillais, le travail des artistes de tous bords, mettant la lumière aux personnes désirant s’exprimer dans leurs arts : metteurs en scène, acteurs, chorégraphes. On sent l’humaniste éclairé et généreux.

Il en résulte une programmation artistique de qualité mais avec un soupçon d’âme. Afin que le public soit présent aux divers rendez-vous, il va même jusqu’à s’équiper d’un autobus qu’il baptisera le Théâtrobus et arpentera les villes afin d’amener la culture dans les quartiers défavorisés, aux pieds des tours des cités.

Cette démarche était plus qu’inédite car à l’époque on ne parlait pas encore de travail social ni de politique de la ville pour ces quartiers. L’équipe du TOURSKY fidèle aux idées avant-gardistes de leur directeur, n’aura de cesse de se défendre bec et ongles pour que l’Art puisse changer les mentalités et combattre l’obscurantisme. Ils peuvent ainsi éviter les pièges, liés à l’enfermement, au communautarisme et au sectarisme.

 

Poursuivant son voyage immobile, de retour à Marseille, il continuera d’ouvrir son théâtre aux saltimbanques du monde entier faisant du TOURSKY un lieu d’accueil extraordinaire cosmopolite d’artistes français et étrangers.

Ils ont tous en commun, l’envie de faire entendre leur message de Paix contre la bêtise et l’intolérance. Chaque année sont organisées Les Rencontres internationales de Marseille, manifestations d’échanges culturelles autour de la méditerranée, coopérations internationales avec des théâtres tels que :

  • Le théâtre académique de Kazan,
  • Le théâtre juif d’état de Bucarest,
  • Le théâtre national Algérien,
  • Le théâtre du jeune spectateur de Moscou.

Richard MARTIN en véritable médiateur, ralliera tous ces artistes à sa cause puisqu’il crée l’institut international du théâtre méditerranéen en 2001.

Il détournera un porte hélicoptère roumain « le bateau pour la Paixle Constantza », véritable croisière culturelle solidaire et bon enfant. C’est pourtant un véritable navire de guerre, pour mettre l’art à la place des canons, en faisant la guerre à la guerre. Un grand nombre de gens ont accueilli ces manifestations culturelles dans un véritable climat de joie et de partage. Cette épopée du bateau pour la paix appelée également opération Ulysse, se renouvellera plusieurs fois, en 2003 et en 2007 avec une particularité c’est en Europe centrale sur le beau Danube de Vienne.

Il ne s’arrêtera pas là, toujours infatigable et inlassable, il crée des évènements uniques tels que le festival Russe, le printemps Roumain, le festival Mai-diterranée…

Animé par l’impulsion et la volonté du Créateur, Richard MARTIN fera de son théâtre un lieu de formation pour de nombreuses disciplines artistiques.

  • Lieu d’animations,
  • Lieu de partages, 
  • Lieu d’ouverture aux autres,
  • Les Universités populaires,
  • L’école sous l’arbre en 1995, l’arbre à Palabres
  • Une revue littéraire en 2000 (la Revue des Archers).

Richard MARTIN fonde aussi sa propre radio libre en 1981 qui s’appellera RADIO GRENOUILLE. On peut poursuivre et lister tout ce que cet alchimiste a fait pour la culture !  Nous pourrions encore vous parler de Richard MARTIN pendant des heures tellement son talent et sa générosité sont reconnus par tous !

La reconnaissance de son travail arrivera en 2002 puisque Richard MARTIN sera fait chevalier des Arts et des Lettres.

Ainsi, depuis plus d’une quarantaine d’années, Richard MARTIN mène un combat difficile, hors des sentiers battus et des chemins conventionnels. Il a bien sûr la conviction qu’un théâtre qui ne fait pas les choses pour les autres, replié sur ses seules valeurs et son histoire, est condamné à disparaître. C’est pourquoi, il continue de se battre inlassablement, pour présenter à tous les publics, les aspects principaux de la création théâtrale actuelle française mais aussi ceux à l’internationale.

Utilisant les variations culturelles comme une arme différente en ayant créé un lieu singulier ouvert à toutes les cultures, et où l’artiste devient un messager de paix qui œuvre contre la bêtise et l’intolérance.  Pour seule arme les chants d’oiseaux qui durant un instant efface les différences.

Il est de notoriété publique, que Richard Martin a eu pour Grand ami et mentor, notre célèbre et talentueux Léo FERRE. Il fut si proche de lui que pour tous Richard Martin incarné le fils Spirituel de Léo FERRE.

Mais si nous voulons vraiment parler de lui il faut lister ses chefs d ‘œuvres :

  • 1980 : La Méthode, de Léo Ferré, au Palais des Glaces de Paris
  • 1983 : L’opéra des rats, de Léo Ferré et Richard Martin
  • 1993 : Viens on s’en va, de Richard Martin
  • 1994 : Poètes vos papiers” et autres textes de Léo Ferré dit par Richard Martin
  • 1995 : Et qu’ont-ils à rentrer…, d’après les textes Léo Ferré
  • 1996 : Poètes… vos papiers, d’après les textes de Léo Ferré
  • 1997 : Richard Martin dit Aragon
  • 2000 : Technique de l’exil, de Léo Ferré

Mais je dirai, qu’il y a quelque chose de magique lorsqu’il raconte un poème de Leo FERRE ou d ‘Aragon, le temps s’arrête et nous l’écoutons religieusement tout simplement ! Nous vibrons et ne restons pas indifférents lorsque Richard MARTIN parle ! Les textes deviennent musique et un ange passe…

Richard MARTIN est un grand Amant amoureux du Monde, de l’Humanité ! Il a passé son existence à faire la paix et ses combats sont grandioses, il y a tellement de causes à défendre ! Sans la détermination de ce Grand Homme de Culture, la création théâtrale ne serait pas ce qu’elle est aujourd’hui en France.

Comment aider le théâtre TOURSKY et Richard MARTIN ?

Tout simplement en continuant d’être assidu à toutes ses manifestations culturelles qu’il organise, ce qui donne tout son sens à ce que l’on appelle le théâtre populaire.

Le théâtre TOURSKY grâce à l’emblématique Richard MARTIN est promis encore à de beaux jours nécessaires et utiles au rayonnement de la Culture à Marseille et en Provence.

Merci, Richard MARTIN pour ces instants partagés durant l’interview et nous vous disons à très vite en toute fraternité !  

AC et KL

CREDITS PHOTOS FREDERIQUE EVENOU