Ainsi commence  la 19 EME Edition du festival du film Israélien en  France au cinéma le Prado à Marseille. Cette année c’est dans tout le Sud de la France que ce festival se déroule du 13 au 26 juin.

Xavier NATAF  a choisi  une nouvelle fois de nous présenter des films inédits , il nous réserve des soirées d’avant-premières de qualité et des comédies  récentes plus que surprenantes. Pour cette avant première le mercredi 13 juin, avec une  sécurité plus que renforcée tout autour du cinéma,  nous avons rencontré l ‘actrice israélienne Neta RISKIN, qui joue le rôle principal dans le film Le dossier Mona LINA de Eran RIKLIS.   Une salle comble avec des spectateurs assis même sur les marches !!  Savez-vous que ce festival  de cinéma est l’un des plus  suivi de France ? 

Le dossier Mona LINA de Eran RIKLIS avec Neta RISKIN Golshifteh FARAHANI Lior ASHKENAZI.

Sélectionné pour ouvrir la 19 EME édition du festival “regards sur le cinéma Israélien” à l’heure du 70 eme anniversaire de la création de l ‘état d ‘Israël, ce film s ‘inscrit  dans la divine réalité de l ‘actualité diplomatique et sociale d’un moyen orient, toujours  tiraillé par les problèmes et les contradictions qui irradient toutes les sociétés nationales de cette “Fameuse” région du monde, véritable épicentre des fondements de la civilisation judéo islamo chrétienne ! En bref, le réalisateur Eran RIKLIS à la filmographie plus qu’honorable, Les Citronniers ou La Fiancée syrienne continue d’analyser “in live” la société dans laquelle il évolue lui-même au quotidien. Et cette fois-ci, il a décidé de situer son action au Liban, là où le Hezbollah et ses milices, islamistes, chrétiennes du General AOUN ont l ‘habitude d’évoluer dans une sorte de consensus permanent, surfant dangereusement tous les jours  sur les différences religieuses, idéologiques, politiques et sociales d’une societe en guerres internes ou externes depuis 70 ans a minima ! Pour le Hezbolla, en vertu des textes du coran, la femme ne peut, ni ne doit occuper de place privilégiée dans une société tres patriarcale et machiste ! Dans le cadre d’un conflit, elle est, au travers du personnage de Mona LINA, objet de tous les soupçons. Ici Mona LINA, incarnée par la talentueuse actrice israélienne Neta RISKIN qui joue le rôle  d’une fonctionnaire libanaise en couverture, elle est suspectée d’être d’un degré ou d ‘un autre, agent des israéliens voire du Mossad ! Sa vie va donc devenir un véritable enfer permanent. Elle va trouver une alliée dans le personnage de Naomi  joué par  l’actrice iranienne Golshifteh Farahani opposante féministe connue, au régime des mollahs et qui va ainsi tenter d’aider Mona LINA à sortir des pièges tendus par le hezbollah qui va pourchasser notre héroïne ! Un état traversé par ses croyances, ses tabous, ses interdits, ses préjugés peut-il triompher de la résistance des femmes à l ‘injustice politique et sociale  que les femmes doivent affronter  de façon permanente l’intolérance religieuse et la domination machiste déclinée à toutes les sauces ?  

Allez voir le film car cela vous permettra d ‘obtenir la réponse dans un éternel Liban ou une éternelle Beyrouth, véritable nid d’espions ! 

Le cinéma israélien, si souvent critiqué  a cause  d’une politique gouvernementale intérieure très spéciale, met  en scène dans ce film tiré d’une histoire vraie, les actions du  Mossad, peut-être  pour lever le voile sur le fantasme sur cette organisation israélienne ? Qui sait mythe ou réalité ? 

En tous cas, film a voir impérativement !

Crédits photos : Juliette Reouven

Journaliste : MF et FM